Itinéraire d’un escroc ordinaire – Suite.

Publié le par renval

Notre super escroc fut donc bien triste de se retrouver à nouveau poursuivi dans son ile par les huissiers et autres créanciers, même ses employés impayés osaient se plaindre en constatant que notre escroc ordinaire se servait sans vergogne dans la caisse !

 

Mais les ressources ne manquent pas… Quittons très vite cette région hostile, abandons villa impayée au bord de mer, BMW X6 et autres luxes et revenons discrètement en Belgique. Mais laissons évidement soigneusement l’adresse officielle dans cette région lointaine, question de tranquillité….

 

Bon, mais en Belgique, il reste évidement de nombreux problèmes. Pas grave, le Luxembourg n’est pas très loin. Ce charmant petit Duché offre de nombreux avantages, dont celui de constituer des sociétés avec une facilité déconcertante ! Même pas besoin d’une adresse officielle, il suffit de donner une adresse de complaisance, appelée pompeusement  adresse professionnelle. Et puis le vieux principe des sociétés dormantes est toujours d’application ! Et dans ce petit paradis les formalités administratives sont tellement plus facile…

 

Il faut évidement être crédible. Facile, les augmentations de capital dans cette région sont tellement plus aisées ! En outre, pas de rapport spéciaux d’un Réviseur d’Entreprises pour justifier les apports en nature et encore biens d’autres avantages, dont les particularités de la domiciliation. Inventons vite un nouveau projet, surtout assez éloigné des précédents, des fois que certaines victimes se réveillent. Et il est si facile de s’adjoindre quelques personnes pas trop regardantes sur leur éthique ou même leur déontologie, l’argent facilite de beaucoup ce genre d’activité.

 

Et bien entendu l’égo surdimensionné de notre escroc ordinaire facilite toujours sa propension aux titres ronflants habituels… « Financial investment, Consultants Strategy, Investment banking, Other Investment banking,  Officer – Executive, Investment Management, etc. » Et n’oublions surtout pas de mettre à jour les sites sociaux !!! Qui vérifie en fait ces informations ? … La presse aussi tombe parfois dans le panneau, pas très difficile…

 

Et voilà à nouveau notre escroc ordinaire relancé ! Il a de nouveau un superbe « groupe », des holdings et autres sociétés pour sa nouvelle vie ! Il ne reste plus qu’à ferrer les pauvres pigeons…

 

Scénario du dernier Largo Winch ? Malheureusement non….

 

Et pendant ce temps là, les pauvres collaborateurs de l’ECOFIN se démêlent avec une tonne de papiers à traduire, à analyser, à essayer de comprendre… Toujours la même histoire, une guerre en retard.

 

Les dégâts que peuvent faire ces escrocs ordinaires sont nombreux. Et en premier lieu leurs sous-traitants restant toujours impayés, car ils sont bien souvent incapable d’effectuer le moindre travail, fut-il des plus simple. Et malheureusement certains avocats sont bien plus regardant aux honoraires qu’à cette éthique qu’ils devraient en théorie mieux connaître, les procédures dilatoires sont légions dans ce genre d’activité. Et lorsque le Droit arrive enfin à les condamner, la société de notre escroc ordinaire tombe en faillite !

 

Comme disait très bien une de mes connaissances Commissaire à l'ECOFIN, malheureusement ce genre de personnes ne peuvent exister que grâce aux aides de professionnels peut scrupuleux sur leurs principes déontologiques...

 

Passons sur les autres dégâts collatéraux, les banques, le fisc, etc. Il est en général un parfait exemple des « subprimes » à lui tout seul ! Et malheureusement entraîne avec eux de nombreuses personnes dans leurs actes pour le moins délictueux.

 

Mais comment les détecter ? Pas facile, car leurs seules « qualités » sont en général d’être très persuasif et manipulateur ! Mais quelques éléments devraient vous mettre la puce à l’oreille :

  • Adresse dans des « centres d’affaires » ou de complaisances
  • Nombreuses sociétés dans des activités très différentes et dans des pays différents
  • De nombreuses qualités et diplômes parfois très éloignés dans leurs sujets…
  • Ne jamais hésiter à vérifier leurs diplômes inventés ! Il suffit parfois simplement de téléphoner à la faculté.
  • Vérifier auprès des autres sociétés dont ils font référence.  
  • Leurs égos surdimensionnés font qu’ils abreuvent les sites sociaux et autres de leurs qualités nées de leurs imaginations.
  • Et évidement Google qui reste un allié très facile pour retrouver leur parcourt !

Si vous avez un doute, attention, danger !

 

Commenter cet article