collaboration entre entrepreneurs et professionnels du chiffre

Publié le par renval

Le Syndicat Neutre des indépendants  publie un article « Le SNI plaide pour une collaboration entre entrepreneurs et professionnels du chiffre ».

 

Nous voilà donc à une nouvelle check-list à établir pour nos clients… Après le dossier permanent, les Lois anti-blanchiments dont nous pourrions devenir responsable du moindre « blanchiment » réalisé par un client, un certain Secrétaire d’Etat dont le souhait serait de nous rendre également responsable du moindre conseil sur une possibilité de payer moins d’impôts, des contrôles fiscaux renforcés, des sociétés clientes en difficultés, (voir le nombre de faillites), etc. Serions bientôt tenu responsable des faillites de nos clients ?

 

Je ne suis évidement pas contre ce genre de pratique de conseil, bien au contraire ! Mais à force d’obliger les professionnels du chiffre, nous en arrivons à déresponsabiliser ces entrepreneurs !

 

Ce n’est pas ma faute, c’est mon comptable…

 

Chaque professionnel connait ce genre de client virtuellement en faillite et dont tous nos conseils sont inutiles, car non suivis. Mais lorsque la faillite arrive, ce sont parfois les premiers à se plaindre de notre travail ! Mais pouvons nous le réaliser correctement notre travail ? Car bien souvent, dès les premières difficultés, les documents n’arrivent plus, nos honoraires ne sont plus payés depuis de nombreux mois, les lettres envoyées, ou les mails, ne sont plus lus, etc. Le nez dans le guidon, l’entrepreneur fait l’autruche…

 

Je ne sais que recommander au SNI d’essayer de sensibiliser ses membres entrepreneurs à plus consulter leur comptable ou expert-comptable, à essayer de l’écouter, et aussi à le respecter !  Car bien souvent ces professionnels tentent de les aider, mais comme dit si bien le proverbe, « il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre »…

 

Ne serait-il pas plus utile d’éduquer convenablement nos amis entrepreneurs à la gestion de leur société ?

Publié dans Actualités

Commenter cet article